Warning: parse_ini_file() [function.parse-ini-file]: Cannot open 'fr.ini' for reading in /home/digimind/www/wp-content/themes/digimind_by_hd/header.php on line 6
Le Web 2.0 pour la veille et la recherche d’information

Le Web 2.0 pour la veille et la recherche d’information

Le 25/06/2007

Dernières publications

Toutes les
publications

Le Web 2.0 pour la veille

Web 2.0 ?

La notion de Web 2.0 est très souvent employée mais, finalement, peu de personnes sont capables de l’expliquer précisément.

L’objectif de ce document est de “démocratiser” le concept de Web 2.0 auprès des “Knowledge Workers”. Il s’adresse aux différents collaborateurs de l’entreprise qui n’utilisent pas encore ou peu les différentes applications regroupées sous ce concept. Les sensibiliser à ces outils pourra améliorer la pertinence de leur recherche et de leur veille informationnelle.
"Le White Paper : Le Web 2.0 pour la veille et la recherche d'informations""

Pour certains, le Web 2.0 n’est q’un gadget, un pur phénomène de mode qui ne mérite pas que l’on s’y attarde. Pourtant, une évolution importante a bien eu lieu sur le web, quelque soit le nom que l’on lui donne.

Ainsi, en 2006, un metteur en scène a choisi de diffuser son long métrage, Autumn1, gratuitement, et ce uniquement sur internet, via le service Google Video2. Il n’avait pas trouvé de distributeur capable d’exploiter son film dans plus de 30 salles. En mai 2007, plus de 920 000 internautes avaient déjà vu Autumn sur le service de partage de vidéos de Google.

Fin 2005, pour le compte de la prestigieuse revue scientifique Nature, des experts ont comparé des documents publiés sur Wikipedia, l’encyclopédie collaborative en ligne, réalisée par des internautes volontaires et bénévoles, avec ceux de la célèbre Encyclopaedia Britannica. Résultat : la qualité des deux sources est assez proche. Cette étude a abouti à une formidable controverse : comment une encyclopédie réalisée par des “non-spécialistes” peut-elle remettre en cause les ouvrages classiques ?

Il se passe donc bien quelque chose de nouveau via ce web nouvelle génération, où l’internaute devient actif et collaboratif. Mais tellement d’acteurs et d’applications se réclament de ce web 2 que l’on a vite l’impression de naviguer en Terra Incognita. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à représenter ce nouveau web via une carte d’explorateur.

Aussi, à travers ce document, plongeons dans le Web 2.0 pour mieux l’exploiter lors de recherche d’information et de veilles.

Auteur : Christophe Asselin , Consultant Veille Stratégique, Digimind

Sommaire

  • Qu’est-ce que le web 2.0 ?
    • préambule
    • définition du web 2.0
    • les 7 principes du web 2.0
    • les évolutions par rapport au web 1.0 : le rôle de l’internaute
  • Glossaire du web 2.0
  • Les technologies du web 2.0
  • Les familles d’applications du web 2.0
    • typologie
    • comment identifier un site web 2.0 ?
  • Les applications web 2.0 pour la veille et la recherche d’informations
    • les types d’applications
      1. partager et collaborer
        1. les bookmarks sociaux
        2. le multimédia : photos et vidéos
        3. partage de cv et réseaux sociaux
        4. les sites d’actualités collaboratives : recommandation et notation
      2. rechercher, collecter
        1. la recherche de blogs et de flux rss
        2. la recherche par tags
        3. la recherche de personnes et d’informations entreprises
        4. les moteurs de recherche “humains”
        5. les moteurs de recherche “collaboratifs”
        6. la verticalisation par la personnalisation du périmètre de recherche
        7. l’enrichissement de bases de données façon web2.0
        8. conserver et exploiter l’historique de vos recherches et navigations
        9. les “mash-up”
      3. diffuser
        1. les blogs et le flux rss
        2. les wikis
      4. surveiller
        1. la détection du flux rss
        2. la mise en surveillance
        3. pourquoi une veille via le rss ?
      5. carte des outils et ressources web 2.0
    • exemple d’une recherche et veille via le web 2.0
  • Les limites du web 2.0
    • la participation
      1. une participation hétérogène
        1. une minorité participative…
        2. wikipedia, un faux modèle collaboratif ?
      2. une participation d’”amateurs” ?
    • le web 1.0 reste nécessaire
      • le mail résiste
      • une population souvent isolée et non représentative
      • des domaines mal couverts
  • Conclusion