Warning: parse_ini_file() [function.parse-ini-file]: Cannot open 'fr.ini' for reading in /home/digimind/www/wp-content/themes/digimind_by_hd/header.php on line 6
Evaluer le retour sur investissement d’un logiciel de veille

Evaluer le retour sur investissement d’un logiciel de veille

Le 19/04/2005

Dernières publications

Toutes les
publications

ROI d'un logiciel de veille

Les chefs de projet de veille, les responsables d’intelligence économique, sont confrontés à une question ardue lors du choix d’un outil logiciel : comment évaluer le retour sur investissement de ces solutions qui porteront les projets de veille ? Les consultants DIGIMIND, régulièrement confrontés à cette attente de la part de leurs clients, ont formalisé une méthode de calcul du retour sur investissement (ROI) d’un progiciel de veille et des projets qu’il permet de déployer. En voici les principales clefs.

Edouard Fillias, Consultant Veille Stratégique

"White Paper : Evaluer le ROI d'un logiciel de veille""

Calculer le ROI: un sport à risque

Le retour sur investissement (ROI) est le ratio financier qui détermine le rendement du capital investi. Son calcul est un point de passage classique de tout projet d’entreprise : les projets de veille n’ont aucune raison d’y échapper.

Evaluer les résultats atteints et estimer les résultats futurs d’un projet est un exercice difficile, notamment quand il s’agit d’un investissement immatériel, un progiciel, dont le produit est un flux d’informations. Quand on cherche à évaluer le ROI d’une nouvelle usine, sa production avérée est un indicateur fiable. De même, une campagne commerciale pourra générer un surcroît de chiffre d’affaire aisément quantifiable. L’information, et donc la connaissance qu’elle procure, sont des matières plus ardues à mesurer. Pourtant les coûts d’implémentation de l’” usine à information ” (le progiciel de veille) sont bien tangibles.

Cette complexité apparente ne doit donc pas dissuader le chef de projet, le décideur, de définir une estimation rigoureuse du ROI du progiciel de veille. Un tel indicateur permet d’évaluer et de sélectionner, parmi un éventail très large, les différentes solutions sur le marché. Il permet ensuite de justifier son choix en interne et de convaincre sa hiérarchie. Il devient enfin, dès l’initiation du projet, un outil de suivi des résultats. Cet outil permet de confirmer l’utilité de l’acquisition du progiciel de veille au sein de la structure. Elle facilite le pilotage du projet à toutes les étapes de son développement.

Le choix du ROI dépend non seulement des objectifs du projet mais aussi du niveau hiérarchique à partir duquel est assuré le suivi du projet. Il n’est probablement pas pertinent de choisir les mêmes mots pour convaincre un directeur financier et le responsable d’une business unit opérationnelle. Il s’agit donc de savoir adapter le ROI au niveau de responsabilité de ses interlocuteurs. Notre propos s’adresse ici essentiellement au responsable opérationnel du projet de veille, désireux de détenir une méthode solide d’évaluation des résultats financiers.

Evaluer le ROI d’un progiciel de veille : priorité aux objectifs projets

Comment définir en détail un indicateur de ROI ? Quels sont les axes qui doivent présider à son élaboration ? Le premier principe de construction d’un tel indicateur est de ne pas se résoudre à appliquer un calcul standard, ad hoc, en fonction d’un nombre limitée de variables. Pour être pertinent, le ROI doit s’adapter à la nature du projet (objectifs attendus), ainsi qu’à sa durée (le ROI à différentes étapes du projet, le ROI à terme). Les projets de veille n’échappent pas à ce pragmatisme. On ne peut évaluer le ROI d’une veille concurrentielle ponctuelle, visant par exemple à contrer une campagne publicitaire, à l’identique de celui d’une veille de longue durée destinée à alimenter un département R&D en idées nouvelles.

Un projet de veille est une fusée à plusieurs étages. Evaluer le ROI du progiciel de veille, c’est calculer l’ensemble des coûts et des bénéfices enregistrés depuis le début de la construction de la fusée, étage après étage. Anticiper le ROI d’un projet, c’est estimer le niveau de développement du projet que l’on souhaite atteindre dans le temps imparti. Autrement dit, à quel étage final devrai-je me trouver quand j’estimerai avoir atteint mes objectifs ?
Ces trois étages sont :

  • La réduction des coûts liés au travail répétitif de veille (collecte, recoupement et diffusion de l’information)
  • L’amélioration quantitative et qualitative des flux d’informations
  • L’émergence d’une veille collaborative au sein de l’organisation, où l’information circule en flux tendus